L'Or en Guyane

Presque toutes les années, je pars en forêt. Je suis en vacance ou avec un peu de chance (et quelques connaissances), je trouve un orpailleur déjà installé avec qui partir. 

Sur ce chantier artisanal, après avoir mis de côté la terre avec une pelle, les canons à eau entrent en action et lavent la couche où se trouve l’or. 

 

L’eau, le sable, les cailloux, tous ces matériaux sont aspirés par le tuyau (au centre de la photo) relié à une pompe à graviers. Elle les envoie sur la rampe de lavage au fond, à l’aide du tuyau noir.

Le trou sera rebouché lors de la prochaine extraction d’un autre chantier, et la terre végétale sera étalée sur la surface de celui-ci.L’emploi de mercure se faisait toujours en circuit fermé, donc aucun risque de pollution, puisque l’amalgame était distillé et le mercure récupéré. L’Arrêté n°1232/SG du 8 juin 2004 interdisant l’utilisation du mercure pour l’exploitation aurifère en Guyane à compter du 1 janvier 2006.

En Guyane, les pépites ne sont pas rares, en voici quelques-unes, Il faut juste avoir un peu de chance avec soi, ce qui n’est pas le plus facile !!!

Pépite de 327 g

Plus grosse pépite trouvée en Guyane : 1,250 Kg

Je possède quelques pépites à vendre :